Accueil par le Président d’ICCA

Je suis impatient de vous accueillir tous au Congrès d’ICCA 2016 qui se tiendra à Maurice du 8 au 11 mai 2016.

En effet, c’est un événement charnière pour l’ICCA, car c’est la première fois dans l'histoire de notre organisation vieille de 50 ans que nous nous réunirons en Afrique pour notre Congrès. C’est également une étape importante dans notre domaine professionnel, à savoir la reconnaissance que l'arbitrage international joue maintenant un rôle important sur le continent africain dans son ensemble. Le comité organisateur, dirigé par M. Salim Moollan, s’est mis sérieusement au travail depuis l’acceptation de la candidature de l’île Maurice en 2012. Il met tout en œuvre pour nous accueillir dans son beau pays.

Le chef du Comité pour l’élaboration du programme, Madame Andrea Menaker, et son équipe mettent au point un programme de réflexion qui abordera- en théorie et en pratique - la relation entre l'arbitrage international et le développement de la primauté du droit. Nous sommes tous conscients du rôle que joue l'arbitrage international dans la facilitation et l’essor du commerce transfrontalier, à travers et entre les continents. Cependant que dire de son impact sur les efforts visant à renforcer la règle de droit en général? Lors du Congrès 2016 à l’île Maurice, les intervenants exploreront cette question parmi tant d’autres. Nous espérons que votre participation et, en particulier, le partage de vos expériences personnelles, vont enrichir notre dialogue tout en assurant que les idées soient testées de manière appropriée.

Depuis que l’ICCA s’est ouvert à l'adhésion générale en 2012, nous avons été témoins de l'immense valeur de la participation des membres dans nos groupes de réflexion et nos projets. Nous comptons actuellement près de 1.000 membres, et ils ont rejoint les groupes de réflexion pour praticiens, juges, universitaires, légistes et fonctionnaires. L’aile jeune de l’ICCA se renforce de plus en plus. Nous avons formé des membres des groupes de travail qui traitent des questions de conflits dans l'arbitrage portant sur l'investissement (en collaboration avec l’American Society of International Law); le financement par des tiers; et les clauses standards pour les questions de logistiques dans les ordonnances de procédure (le projet de rédaction Sourcebook). Beaucoup d'entre vous sont au courant de notre dialogue au niveau du système judiciaire (le «New York Convention Roadshows»), et ont peut-être participé au Programme de mentorat de l’aile jeune de l’ICCA qui soutient les nouveaux arrivants dans le domaine de l'arbitrage.

L’ICCA appartient à ses membres. Pendant la courte période d'adhésion ouverte, l'organisation a déjà énormément bénéficié de vos idées et de votre travail acharné. Je vous encourage tout un chacun de poursuivre votre engagement, et je vous invite à profiter du Congrès à Maurice, en compagnie de tant de collègues intéressés à l'arbitrage international, à nous communiquer vos idées pour les prochaines étapes à suivre pour l’ICCA. Nous serons à l'écoute et nous serons prêts à passer à l’action.

Je vous présente mes meilleurs voeux,
Albert Jan van den Berg
Président de l'ICCA